Vous voulez mettre en œuvre des travaux de rénovation pour que votre domicile soit plus « vert » ? Pour vous y aider, l’Etat a mis en place un certain nombre d’aides, parmi lesquelles la prime énergie. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur ce dispositif.

QU’EST-CE QU’UN CERTIFICAT D’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE

Le CEE fait partie du système qui contraint les fournisseurs à proposer des installations favorables à une réduction de la consommation des ménages. Un fournisseur se voit attribuer un quota d’économies à réaliser sur une période donnée, calculé en fonction de ses ventes. Si le quota n’est pas rempli, il subit des pénalités fiscales. Inciter les ménages à faire attention est donc dans son intérêt.

L’Etat attribue des certificats qui attestent de chaque action effectuée dans ce sens, telle que la sensibilisation de la clientèle ou bien l’incitation financière.

Ces documents sont établis en comparant ce qui aurait été consommé si la rénovation n’avait pas été effectuée, avec les économies réelles après la fin des travaux. Ils sont calculés en kWh CUMAC, contraction de « cumulé » et « actualisé ». Grâce à ce système, il est possible de visualiser l’écart entre des actions qui permettent de beaucoup économiser à court terme, et celles qui font économiser peu, mais à long terme.

PRIME ÉNERGIE : UNE VRAIE SUBVENTION

Les particuliers qui souhaitent bénéficier de ce système peuvent revendre leur CEE à leur fournisseur. Ce dernier, afin d’atteindre ses objectifs, pourra payer une somme conséquente. A tel point qu’il existe aujourd’hui un véritable marché.

Cette somme varie en fonction de la nature des travaux, de votre localisation géographique et de vos propres revenus. Vous ne devez donc pas hésiter à vous renseigner à propos des spécificités de votre situation, afin de tirer le meilleur parti de ce dispositif.